Le désir est une œuvre créatrice

Il faut avoir vécu de longues périodes d’ascèses

Clandestin avoir désiré une fleur

En avoir imaginé les courbes

En avoir ressenti la douceur

En avoir apprivoisé la pudeur

Se baigner de sa fraîcheur

En avoir approché les secrets

Pour enfin capter toute la densité de la peau

L’ipséité du regard

La félinité d’un souffle

Et la désespérance de l’étreinte

Commentaires

Ajouter un commentaire