Ou es-tu, ô toi immense taciturne ? O toi voûte étoilée ?

N'est-il pas vrai que là-haut les trous noirs absorbent les étoiles ?

Je lève les yeux mais tu n'apparais pas

Est-il encore possible que je sois rêvassant au beau milieu de la journée ?

Commentaires

Ajouter un commentaire