La poésie relève des sciences humaines, aussi surprenant soit-il pour les esprits tributaires des démonstrations cartésiennes. Elle fonde ses raisonnements sur la beauté, l’intuition, la sensualité, la paradoxalité et l’irrationalité enfin bref sur tous ces ingrédients qui font le cœur réprouvé mais authentique de l’humanité. C’est pour cette raison qu’elle approche au plus près de la vérité sous les apparats du sublime. Elle est l’antithèse de toute tiédeur et c’est pourquoi elle est aussi incontournable et inaccessible. Elle prône l’instabilité d’un monde où toute certitude n’est qu’une caricature burlesque de l’objectivité. Elle annonce le règne de la fin des temps et conteste le pouvoir de la raison pour porter l’instinct sur le trône vacillant d’un avenir incertain mais cohérent.

Commentaires

Ajouter un commentaire