O silence de mon cœur

Tu parais gémir dans tes glaces

Inspirant méfiance et horreur

Epave dont nul ne perçoit la trace.

Echarde échouée à mon corps mutilé

Esquif sans gouvernail tu as ôté

De mes yeux les larmes et planté

Dans ma fixité deux diamants affûtés

Commentaires

Ajouter un commentaire